Etape 3 : ne pas se laisser abattre en 3 techniques.

Sur la photo, tu peux voir l’avant-après de la salle de bain de mon 2e bien immobilier. De nombreux mois se sont écoulés entre les deux photos, car absolument rien ne s’est passé comme prévu sur ce chantier. J’ai tenu bon…
Mais, j’ai un gros problème, depuis des années… et peut-être que tu as le même : je me focalise trop sur le négatif. Dès qu’un problème arrive, il occupe totalement mon esprit, je n’arrive plus à me concentrer sur autre chose ou à être heureuse. Je ne fais qu’y penser et je le retourne 42 fois dans ma tête jusqu’à ce que la solution apparaisse. Mais parfois, la solution n’apparaît pas, ou bien pas tout de suite.

Tous les dictons qu’on me répète toujours n’ont absolument aucune prise sur moi. Et celui qui me sort que s’il n’y a pas de solution, il n’y a pas de problème, n’a jamais mené une rénovation totale dans un bien immobilier !

On dit également que ce sur quoi on ne peut agir, il faut le laisser couler. Mon dégât des eaux dans mon chantier de l’enfer se marre tout seul, sans mauvais jeu de mots !

Un gros pépin, c’est comme une maladie : tu as l’impression que la solution, c’est le médicament et que seul lui peut te sauver. Mais même dans les pires maladies, le mental a un rôle déterminant. Dans les traitements les plus lourds, il y a aussi tout ce que l’on appelle « les soins de support ». C’est tout ce qui va accompagner le médicament. Au final, l’efficacité du traitement s’en trouve renforcée.

Alors se focaliser sur un pépin, c’est comme se résigner à mourir ! Ce n’est pas la seule et unique solution…

Ton cerveau est formaté pour se concentrer sur les échecs. Pas sur les réussites.

Pourquoi on se focalise autant sur le négatif ?

Pourquoi les actualités font toujours déprimer ?

Pourquoi les fake news sont les infos qui prolifèrent le plus ?

Pourquoi on a plus de facilité à dire quand ça va pas plutôt que quand ça va bien ?

Parce que ton cerveau est fait comme ça ! C’est ton instinct de survie qui te casse la tête pour te dire qu’il y a un danger. Ce que tu ressens est donc tout à fait normal… tu n’es pas un gros fragile, une stressée ou une folle. Ce n’est pas de ta faute si ce problème prend toute cette place dans ton esprit… T’es juste un humain. En revanche, il faut savoir se sortir de cet état pour pouvoir avancer, et là, c’est pas gagné !

Lors de la rénovation de mon deuxième bien immobilier, j’avais prévu 6 mois de différé bancaire. Pour moi, c’était largement suffisant car il s’agissait simplement d’un T2. Mais les choses ne se sont pas du tout passées comme prévu, et mon chantier s’est transformé en chantier de l’enfer avec plus de 8 mois de rénovation. Il y a eu tellement de rebondissements que j’ai cessé de les compter… si je m’étais focalisée sur le négatif, je ne m’en serais pas sortie. J’aurais été vaccinée de l’investissement immobilier, et je ne me serais pas lancée dans le 3e bien immobilier.

Je me suis sincèrement posée la question : est-ce que je suis capable d’encaisser ça ? Vu comment j’avais tendance à me focaliser sur le négatif, je me suis raisonnablement posée la question. C’était une vraie remise en question. La réponse semblait pourtant évidente : il était hors de question que j’abandonne ! il a alors fallu que j’opère un vrai changement d’état d’esprit. Je me suis dit : ma pauvre, si tu commences déjà à désespérer, tu ne vas pas y arriver !

Ce genre de remise en question, ça marche quand on se retrouve en plein milieu d’un chantier interminable, mais ça marche aussi si on n’arrive pas à trouver un financement, si on n’arrive pas à trouver un bien adéquat… il faut constamment se remettre en question et accepter ses difficultés et ses échecs. Ça fait partir du process.

Un problème, c’est souvent l’inconnu.

Et l’inconnu, ça fait peur.

L’inconnu fait peur, car on se situe en zone de risque. Et les risques, tu le sais, le cerveau humain a horreur de ça !

Les risques, l’immense majorité des gens ne veulent pas en prendre. C’est aussi pour cela que les gens n’investissent pas dans l’immobilier. Tu sais, c’est ceux qui te répètent tout le temps que de toutes façons les locataires ne payent pas leur loyer, qu’ils ne prennent pas soin des appartements… ceux-là sont encore bloqués au point numéro 1.

Alors un gros pépin, c’est la face visible de l’iceberg du risque. Il ne faut pas te laisser berner par la face émergée de cet iceberg imprévu. En-dessous, il y a tous les bienfaits que cela va t’apporter. Il y a tous les points positifs qui sont cachés par les points négatifs.

Maintenant que tu sais pourquoi le négatif prend toujours le pas sur le positif dans ta tête, comment hacker ton cerveau pour enfin relativiser et continuer à avancer vers la réussite ?

Technique numéro 1 : prendre conscience qu’en se focalisant sur le négatif, tu choisis en fait une seule voie possible sur trois.

Il y a toujours trois voies possibles à un scénario :

  • Un scénario positif
  • Un scénario neutre
  • Un scénario négatif

Quand tu te focalises sur les scénarios négatifs, tu te focalises en fait sur un seul chemin, alors qu’il y en a deux autres possibles. Et tu n’as strictement aucune idée de quel scénario va finalement se réaliser. Alors prends conscience que d’autres scénarios sont possibles et que ce qui va t’arriver sera potentiellement très différent de ce que tu t’es imaginé.

Prends ton problème, une feuille et un papier. Écris sur cette feuille les 3 scénarios possibles, positif, négatif et neutre. Il peut y avoir plein de scénarios pour chaque catégorie : écris-les tous. Tu verras que chaque catégorie va être finalement plus ou moins équilibrée !

Et si ce n’est pas le cas ou que ça ne suffit toujours pas à te calmer, on passe au point suivant.

Technique numéro 2 : prendre conscience que les problèmes, c’est un bon signe.

Alors là tu vas me dire, ma chère Tanja, tu es complètement dingue !

Et bien non. Quand un locataire ne paye pas, quand tes canalisations sont bouchées, quand il te manque de l’argent pour boucler tes travaux, ce sont des problèmes de riches. C’est une vraie galère, on est d’accord, mais ça reste des problèmes de gens qui investissent, de gens qui entreprennent des choses que la majorité des gens n’entreprennent pas.

Alors forcément, tes problèmes ne sont pas ceux de tout le monde. Les réponses sont plus complexes à trouver et tout le monde n’a pas forcément un avis pertinent sur la question.

Technique numéro 3 : lister toutes les solutions potentielles à son problème et les hiérarchiser.

Prends une feuille, un stylo (oui encore) et écris sur un papier toutes les choses, de la plus simple à la plus élaborée, qui vont te permettre de te sortir de la panade.

Si tu as des canalisations ruinées et qu’il va potentiellement devoir les changer, il y a une multitude de choses à faire ! ne te laisse pas sombrer dans la torpeur.

  • Appeler un plombier
  • Réparer soi-même
  • Faire faire des devis
  • Demander de l’aide à des proches
  • Demander l’avis d’autres investisseurs

Pour tout problème, il y a une multitude de choses qui vont te permettre de faire face. Je ne dis pas que ce sera facile. Je dis que c’est possible et tu vas exploiter cette possibilité à fond !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :